Forum Bleujonquille
Si vous êtes inscrit pensez à vous identifier

Merci
Forum Bleujonquille


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ContactContact  
Partagez | 
 

 deces du general Le Boudec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves ROBIC



Année d'Incorpo. : 65/1C
Messages : 84
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 71
Localisation : Neustadt an der Weistrasse Allemagne

MessageSujet: deces du general Le Boudec   Mer 21 Aoû - 17:38

bonjour,

le Ministere de la Defense informe que les obseque du General Lucien Le Boudec seront celebrees Lundi 26 aout dans la Cathedrale St-Louis des Invalides:les honneurs militaires lui seront ensuite rendus dans la cours des invalides.


Le General Le Boudec est decede dans la nuit de lundi a mardi est bien connu des parachutistes en indochine.


amities chasseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian CALET
Admin
avatar

Année d'Incorpo. : 1970
Messages : 70
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 66
Localisation : I.D.F

MessageSujet: Re: deces du general Le Boudec   Ven 23 Aoû - 11:26

Bonjour à tous,

merci Jean-Yves pour l'information.

Un complément concernant la carrière de ce Grand Soldat :




Général (c.r.) Lucien LE BOUDEC.

Engagé volontaire en août 1944, Lucien Le Boudec intègre l’École Militaire Interarmes de Coëtquidan en 1946.

Il effectue un premier séjour en Indochine de 1949 à 1951, comme chef de commando au 6ème B.C.C.P. Il y est blessé par balle et cité à trois reprises.

De retour en Indochine en 1952 avec le 6ème B.P.C. (Bataillon Bigeard) comme commandant de compagnie, il est fait chevalier de la Légion d’honneur en octobre 1952. Il s’illustre au Tonkin et au Laos avant d’être parachuté sur Diên Biên Phù où il est quatre fois blessé et cinq fois cité. Capitaine et officier de la Légion d’honneur à titre exceptionnel en mai 1954, il révèle pendant quatre mois de captivité les plus hautes qualités morales.

En avril 1956 il rejoint le 3ème R.P.C. du colonel Bigeard en Algérie pour y commander l’escadron. Il y est cité à deux reprises.

Après un séjour au 7ème R.P.I.Ma à Dakar de 1960 à 1963, il prend, à l’Ecole des Troupes Aéroportées de Pau, les fonctions de directeur de l’instruction combat puis, à Coëtquidan, les responsabilités de directeur des sports et de l’instruction TAP.

En août 1968, il se voit confier le commandement du 2ème R.P.I.Ma à Madagascar.

En 1971, il est affecté à l’E.I.S. de Fontainebleau d’abord comme directeur de l’instruction puis comme chef d’état major.

En 1976, il devient l’adjoint du général commandant la 2ième D.B. à Versailles. Il est nommé général de brigade le 19 janvier 1980 et élevé à la Dignité de Grand Officier de la Légion d’honneur en septembre de la même année.

Cinq fois blessé et onze fois cité, dont six fois à l’Ordre de l’Armée, le général Le Boudec est élevé à la Dignité de Grand' Croix de la Légion d’honneur par décret paru au Journal Officiel du 13 mai 2009.



Les obsèques du Général LE BOUDEC auront lieu le lundi 26 août à 14 Heures en l’église Sait Louis des Invalides à PARIS.

cordialement


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://30e-bca-bcp-gcm-gc.forum-actif.info/forum
Jean-Yves ROBIC



Année d'Incorpo. : 65/1C
Messages : 84
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 71
Localisation : Neustadt an der Weistrasse Allemagne

MessageSujet: deces du general Le Boudec   Ven 23 Aoû - 13:23

bonjour,merci pour toutes ces informations


amities chasseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tim de Clem
Invité
avatar


MessageSujet: Le général le Boudec et le Drapeau des Chasseurs   Mer 20 Nov - 15:42

Bonjour

Pour votre information je vous transmets cet extrait des mémoires du Général Le Boudec qui relate les relations particulières qu'il entretenait avec les Chasseurs.


" Au mois de juillet 1951, j’arrivais au terme de mon premier séjour en Indochine. J’étais “rapatriable”.Or comme
j’avais la chance d’entretenir les meilleures relations avec la base aérienne de Tan Son Nhut, son chef, le colonel
Brunet, me fit une fleur et me proposa de rentrer en France sur un Junker envoyé en révision.

Les Junkers étaient alors les avions de transport militaires les plus utilisés.. C’étaient des trimoteurs allemands en tôle
ondulée, récupérés après la guerre. L’usage voulait que leurs contrôles techniques soient réalisés en Indochine,
mais que leurs révisions soient faites en France. Chaque mois, à tour de rôle, l’un de ces avions était donc envoyé
en métropole. Le vol s’effectuait de jour, sous forme de sauts de puce, avec escale chaque soir dans une ville différente.
C’était un voyage parfaitement inconfortable, mais absolument extraordinaire pour ses sept escales aux noms de rêve : Calcutta,
Karachi, Bassora… Les rares chanceux embarqués à bord récupéraient en général pendant leurs heures de vol, leurs nuits
blanches passées à vadrouiller à travers ces cités légendaires.

Le Junker que je devais prendre devait décoller le 1er août, or, coup sur coup, deux Constellations se sont écrasés à
Bahreïn. Ces grands quadrimoteurs assuraient le transport valise diplomatique venant d’être par deux fois détruite, il
fallut d’urgence la réexpédier et lui trouver un convoyeur. Étant le premier officier sur le départ, je fus débarqué de
mon voyage en Junker et inscrit d’office sur le Constellation qui devait décoller le même jour.

Avant le départ, on me fit signer toutes sortes de documents et de décharges et, outre plusieurs sacs de courrier scellés, on
me confia “le Drapeau des Chasseurs”. Cette précision suppose explication : il faut savoir qu'il n’existe qu’un seul drapeau
des Chasseurs dans toute l’Armée française, en témoignage de l’unité et de la cohésion de ce Corps prestigieux. Ce drapeau
est décoré de la Légion d’Honneur, de la médaille militaire et de nombreuses Croix de Guerre. Le général de Lattre
l’avait fait venir à Hanoï pour défiler le 14 juillet, afin de saluer l’engagement des Chasseurs au Tonkin. Ce drapeau
devait maintenant être rapatrié et on le confia au premier officier sur le départ. Ce fut moi.

Le 1er août, au moment du décollage, il se trouve que le Junker que j’aurais du prendre devait s'envoler juste devant
nous. Je l’ai donc regardé la mort dans l’âme par le hublot. Je l’ai vu faire sa manoeuvre, se placer en bout de piste, mettre
les gaz, accélérer, prendre de la vitesse et... s’écraser ! Atterré, abasourdi, incapable de démêler l’incroyable
enchaînement de chances et de malchances dont je venais de faire l’objet, j’ai entendu la tour de contrôle nous ordonner
de décoller pour libérer les lieux et faciliter les secours. Il nous a fallu survoler cette carlingue en feu... Par la suite,
j’ai appris que tout l’équipage et les personnes à bord, venaient de périr dans la catastrophe.

Le reste du voyage fut sans intérêt, si ce n’est de courtes escales techniques pour refaire le plein. Mais une fois arrivé et avant de revenir à la vie civile, je me suis empressé d’aller remettre le drapeau qui m’avait été confié, si bien que depuis cet épisode, j’ai la secrète fierté d’être -je crois- le seul officier des Troupes de Marine à avoir eu l’honneur d’être pendant deux jours, “Porteur du drapeau des Chasseurs”.

Général Le Boudec " Elevé à la dignité" éditions Lavauzelle 2013
Revenir en haut Aller en bas
Christian CALET
Admin
avatar

Année d'Incorpo. : 1970
Messages : 70
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 66
Localisation : I.D.F

MessageSujet: Re: deces du general Le Boudec   Mer 20 Nov - 19:46

Bonjour à tous

Merci Tim de Clem pour cette évocation hors du commun !



défilé du 10ème BPCP le 14 juillet à Hanoï

cordialement

_________________


Dernière édition par Christian CALET le Mer 20 Nov - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://30e-bca-bcp-gcm-gc.forum-actif.info/forum
Jean-Yves ROBIC



Année d'Incorpo. : 65/1C
Messages : 84
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 71
Localisation : Neustadt an der Weistrasse Allemagne

MessageSujet: deces de general Le Boudec   Mer 20 Nov - 19:51

bonsoir,

merci Tim Clem pour toutes ces precisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry GUYON
Webmaster
avatar

Année d'Incorpo. : 88-90
Messages : 264
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 49
Localisation : Blaye (33)

MessageSujet: Re: deces du general Le Boudec   Mer 20 Nov - 22:14

Bonsoir à tous,

Merci Tim de Clem, en complément.

 


Nbre pages 544 pages
Format 14.4 x 23.1
ISBN 9782702515648
Date de parution le 22 Mars 2013

 Blessé cinq fois au combat, titulaire de onze citations,dont six à l ordre de l¹Armée, le général Le Boudec est aujourd hui Grand Croix de la Légion d Honneur et Grand Croix de l Ordre National du Mérite.


Descriptif :

« Elevé à la dignité... » est l histoire d un jeune homme qui passe à l âge d homme au milieu des années 40. Le parcours n est pas ordinaire. D origine très modeste, Lucien Le Boudec envisageait d être prêtre, instituteur, météorologue, voire même ingénieur des travaux publics... La guerre en décide autrement. Pour échapper au STO, il rejoint les FFI, et se trouve embarqué dans une carrière militaire. Promu sous-officier, on lui propose de tenter Coët. Retenu, il choisit l Arme blindée coloniale, et après une année à Saumur, il rejoint la 1ere demi-brigade de commandos parachutiste, avant de s embarquer pour l Indochine. Son livre raconte la découverte de l Extrême Orient, la fascination des paysages, les premières épreuves du feu, mais aussi l ordinaire des jours, les rizières inondées, les brouillards gris et les nuits passées sous la pluie aux côtés de ses frères d armes. Volontaire pour un second séjour avec le 6eme BPC, le lieutenant Le Boudec est affecté en 1951 sous les ordres cette fois d un certain capitaine Bigeard. A ses côtés, il fera partie de ceux de Tu Lé,Lang Son et Castor. Capitaine à Dien Bien Phu,il y sera blessé quatre fois en cinquante jours,et promu officier de la Légion d Honneur à titre exceptionnel. Prisonnier à la chute du camp retranché, il connaîtra pendant quatre mois,les camps viets et les marches qui décimèrent les deux tiers d¹entre eux. Alternant récits d opérations et lettres d époque, le propos de ce livre n est pas d analyser la dimension stratégique de batailles, ni de donner un point de vue politique sur des faits d armes qui ont déjà fait l objet d'une abondante littérature. Le général Le Boudec choisit plutôt de se fixer un devoir de mémoire. Contre l oubli,il tient à témoigner de l état d esprit, du courage, de la solidarité et de l abnégation des jeunes gens de cette génération. Longtemps espéré, longtemps attendu, son livre est un hommage à tant de frères d armes tués ou disparus, dont le souvenir, faute de témoignages, faute de récits, serait tombé plus encore dans l oubli.

Cordialement

_________________



Apprendre à connaître les anciens, c’est pour les jeunes Chasseurs vouloir les imiter un jour.


" Quand le drapeau avance, il faut le suivre ; quand il tombe, le relever pour le porter toujours plus loin ". Colonel DRIANT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleujonquille.fr
Jean-Yves ROBIC



Année d'Incorpo. : 65/1C
Messages : 84
Date d'inscription : 09/02/2013
Age : 71
Localisation : Neustadt an der Weistrasse Allemagne

MessageSujet: deces du general Le Boudec   Mer 20 Nov - 22:41

bonsoir,

bel ouvrage,montrant la valeur du general.



amities chasseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
deces du general Le Boudec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Général LE BOUDEC
» quelques photos de "Bruno " en Algérie 1955/58
» Lieutenants de Bigeard : Lucien le Boudec raconte
» Rapport adresser monsieur le directeur general
» DECES DE TAZI VOL AF447

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bleujonquille :: "Evènements"-
Sauter vers: